Etude SYNTEC 2014 : l’outplacement optimise le repositionnement professionnel avec le maintien voire la hausse de la rémunération

Syntec logo 6

EOS Dirigeant est adhérent de SYNTEC Conseil en Evolution Professionnelle *

Communiqué de presse – Paris, le 14 avril 2014

« Le recours à l’outplacement optimise le repositionnement professionnel avec le maintien voire la hausse de la rémunération »

SYNTEC Conseil en Evolution Professionnelle publie chaque année depuis 2001 les résultats de l’étude annuelle initiée par la commission Outplacement Individuel. Ce baromètre représentatif de la profession mesure les évolutions des scores d’efficacité du métier : profil des personnes bénéficiaires, durée de la mission et circonstances de leur retour à l’emploi. La dernière vague d’étude a été menée au 1er trimestre 2014 auprès de 13 cabinets adhérents de Syntec et porte sur un échantillon de 1 446 cadres ayant terminé un programme d’outplacement en 2013.

L’outplacement, la réponse adaptée aux besoins d’une population expérimentée.  Les bénéficiaires des missions d’outplacement demeurent principalement les collaborateurs de 35 à 50 ans, ayant entre 5 et 15 ans d’ancienneté dans leur entreprise.

Depuis le lancement de l’enquête en 2000, la part relative des profils plus expérimentés continue de croître parmi les bénéficiaires d’outplacement : plus de 45 ans (48% en 2013), avec une formation bac+5 (64% en 2013 soit 1,5 fois plus qu’en 2000) et avec un niveau de rémunération en conséquence (73% gagnent +50K€ annuel, dont 28% +100K€).

Dans ce contexte de crise économique, l’outplacement s’avère plus que jamais un levier efficace pour garantir à ceux qui en bénéficient un repositionnement professionnel dans les meilleures conditions. En effet, les cabinets d’outplacement réussissent en 2013 la triple performance :

> de réduire encore la durée de repositionnement : ≤ à 9 mois pour 64% des candidats (vs 59% en 2012) et ≤ à 12 mois pour 85% des candidats (vs 78% en 2012) ;

> tout en maintenant un niveau de salaire supérieur ou équivalent au précédent poste pour + de 3 personnes sur 4 ;

> et en permettant un maintien de l’emploi salarié dans l’immense majorité des cas (83%).

Les cabinets en outplacement rappellent que la force des réseaux reste déterminante pour favoriser le repositionnement.

Le cadre en phase de recherche doit faire preuve de flexibilité par exemple en termes de mobilité géographique (1 personne sur 3 concernée en 2013) ou de taille d’entreprise (les entreprises de moins de 2000 personnes totalisent 73% des reclassements) . 17% d’entre eux ont même choisi de changer de statut en devenant entrepreneur (création ou rachat d’entreprise) ou manager de transition.

Mais c’est surtout aux réseaux – que ce soit ceux du candidat ou ceux du cabinet – et l’utilisation optimale des réseaux sociaux qui s’avèrent toujours aussi indispensables pour permettre une accélération du rebond professionnel: ces outils représentent en effet 40% des moyens utilisés pour retrouver un emploi contre 27% pour l’annonce ou 12% pour les cabinets de recrutement.

* A propos de SYNTEC Conseil en Evolution Professionnelle : Créé en 1985, le Syndicat SYNTEC Conseil en Evolution Professionnelle (SCEP) réunit 21 entreprises spécialisées, dont l’objectif est d’accompagner les salariés dans leur évolution professionnelle au travers de 4 activités : le bilan de compétences, le coaching, l’outplacement individuel et l’outplacement collectif. Le SYNTEC Conseil Evolution Professionnelle et ses adhérents œuvrent pour la modernisation du métier de Conseil en Évolution Professionnelle afin de mieux répondre aux attentes des entreprises et des salariés. Le salarié sortant est pris en charge en amont afin de le rendre acteur de son propre changement. Afin de garantir une démarche déontologique, tous les adhérents du SYNTEC Conseil Evolution Professionnelle sont signataires d’une charte d’engagement qui fixe avec précision et sérieux le cadre de leurs interventions.

www.syntec.evolution-professionnelle.com