Les cadres changent en moyenne de poste ou d’entreprise après quatre ans d’ancienneté, mais pas forcément pour briguer un meilleur salaire selon l’étude MobiCadres Deloitte-Nomination.

new_deloitte_logologo_nominationPlus d’un cadre sur cinq a changé de poste ou d’entreprise l’an passé, d’après la dernière enquête Mobi-cadres de Deloitte et Nomination (juin 2014). Côté augmentations de salaires, de fortes disparités persistent entre mobilité interne et externe, mais aussi en fonction de l’âge, du sexe et des diplômes des salariés.

C’est la question que se posent tous les cadres qui souhaitent changer de poste, ou d’entreprise : à quelle nouvelle rémunération serai-je mangé ? La désormais traditionnelle enquête Mobi-cadres du cabinet Deloitte se penche chaque année sur le sort des cols blancs en partance vers d’autres postes. D’après elle, ils étaient 22 % en 2013.L’étude s’intéresse bien évidemment aux fiches de paie de ces cadres nomades… et en tire quelques intéressantes conclusions. En cas de mobilité interne, l’augmentation constatée se situe dans une fourchette comprise entre 5 et 10 %. Et lorsqu’ils changent d’entreprise, les transfuges peuvent espérer un gain supplémentaire compris entre 10 et 15 %. Un quart des personnes interrogées par le cabinet et le site Nomination, qui cosigne l’enquête, arrivent à négocier une hausse de plus de 20 % de leur rémunération, par rapport à celui qu’ils percevaient dans leur ancienne boîte. Un différentiel entre la mobilité interne et externe qui n’incite pas les salariés à évoluer au sein de leur propre entreprise.

Faut-il y voir une erreur de la part des dirigeants qui laissent ainsi filer leurs bons éléments ? Pour Gabriel Bardinet, qui connaît bien la question, puisqu’il est senior manager et responsable de l’Observatoire de la Rétribution chez Deloitte, « la prise de conscience existe chez les DRH, mais ils s’aperçoivent qu’il est difficile de retenir un cadre sur le départ avec une simple augmentation. Ce n’est qu’une manière de retarder l’échéance. »

Prime à la jeunesse

Reste que quand on parle argent, tous les cadres ne sont pas traités de la même manière lorsqu’ils changent de poste. Mieux vaut être un homme, jeune, diplômé d’une école d’ingénieurs ou d’une grande école, plutôt qu’une femme, senior et universitaire. Les moins de 35 ans sont 30 % à se voir gratifiés d’une augmentation de plus de 20 % en cas de changement, alors que ceux qui sont âgés de plus de 55 ans, ne sont que 4 % dans le même cas. Un grand écart que l’on retrouve également entre les ingénieurs (et dans une proportion bien moindre les diplômés d’écoles de commerce) et les universitaires.

Enfin, en ce qui concerne les femmes, l’écart constaté dans une même entreprise entre leur salaire et celui des hommes perdure, même lorsqu’elles changent de crèmerie : les hommes gagnent en moyenne 19,5 % de plus que les femmes (toutes compétences non égales par ailleurs).

L’argent peut beaucoup, mais pas tout

Mais pour tous, hommes, femmes, juniors comme seniors, l’argent n’est pas tout. Enfin presque. L’étude Deloitte tente de démontrer qu’il ne fait pas le bonheur, mais ces chiffres contredisent quelque peu ce credo et seuls 13 % des cadres acceptent de changer de poste en baissant leur salaire. « Attention l’argent est motivant, corrige Gabriel Bardinet, mais s’il n’y a pas d’autre levier, il ne suffit pas » Ainsi, pour neuf interrogés sur dix, si la rémunération est essentielle, l’équilibre de vie et le développement de carrière arrivent en deuxième position dans leur motivation. Un mix entre salaire, conditions de travail, « et une vraie demande de formation de la part des cadres », qui pourrait devenir le nouveau casse-tête des DRH.

Etude réalisée en ligne du 1er février au 30 avril 2014 auprès de 5 840 cadres décideurs et dirigeants via un questionnaire en ligne du 1er février au 30 avril 2014. Leur mobilité a été étudiée sur l’ensemble de l’année 2013. Les cadres concernés par l’étude sont ceux jusqu’à un échelon N-2 dans les entreprises de moins de 2.000 personnes, N-5 dans les plus grandes. – synthèse par Michel Holtz © Cadremploi.

++++++++++++++++++++++++++++++++

Lire la synthèse de CHALLENGES: http://www.challenges.fr/emploi/20140612.CHA5006/ce-qui-fait-bouger-les-cadres-en-entreprise.html

Lire la synthèse de l’EXPRESS: http://www.lexpress.fr/emploi/gestion-carriere/infographie-mobilite-qu-est-ce-qui-fait-bouger-les-cadres_1550405.html

Lire la synthèse des ECHOS:  http://www.lesechos.fr/economie-france/social/0203559782697-un-cadre-dirigeant-sur-cinq-a-change-de-poste-ou-dentreprise-en-2013-1012055.php

++++++++++++++++++++++++++++++++