Valoriser ses atouts après 45 ans: Les 7 clefs du succès

Valoriser ses atouts après 45 ans: Les 7 clefs du succès

EOS - atouts 45 ans 2Valoriser ses atouts est encore plus important après 45 ans.

A partir de ce stade de la vie professionnelle, le marché a paradoxalement quelques difficultés à mesurer la transférabilité des nombreux savoir-faire cumulés au fur et à mesure du parcours professionnel.

Or, les profils de 45 ans et plus sont recherchés avec un niveau d’exigence d’autant plus élevé qu’on attend d’eux que leur expérience soit transférable et rapidement opérationnelle dans un contexte d’entreprise précis.

Avoir 45 ans et plus est un vrai atout, mais à condition d’en être soi-même conscient et convaincu, et de savoir le valoriser.

A ce stade de sa trajectoire professionnelle, on a le bénéfice

   D’une expérience éprouvée d’un métier et/ou d’un secteur

  Ou au contraire de la richesse d’expériences plus variées et complémentaires

   De réussites et de réalisations tangibles à son actif

   D’un réseau professionnel vaste, quand bien même il n’est pas activé

   D’une maturité, une hauteur de vue, de réflexes, de belle aisance

   D’une bonne connaissance de soi, et de bien d’autres choses encore.

Mais attention, le piège est là : penser que la qualité du parcours et du CV suffisent à démontrer la pertinence du profil pour un job.

Valoriser ses atouts, c’est avant tout se mettre en mouvement et projeter la richesse de l’expérience  passéedans une « offre de services » tournée vers le futur.

Pour cela, 7 clés :

1.   Définir et ciseler son profil et sa plus-value professionnelle pour faire la différence

2.   Tout en intégrant dans cet exercice les besoins actuels et à venir de son « marché », c’est-à-dire des entreprises susceptibles d’être intéressées par cette plus-value

3.   Parler de soi dans une logique marketing de « bénéfice client », autrement dit parler de ce qu’on va apporter au « client », de son « offre de services »

4.   Faire évoluer, mettre à jour sans cesse ses compétences, se former si nécessaire, pour être « à jour »

5.   Etre curieux de tout, lire la presse tous les jours, pour être créatif et audacieux

6.   Etre visible sur les réseaux sociaux et activer son réseau en permanence

7.  Changer de paradigme : passer de la recherche de  « job » à celle de recherche d’ « activité », mettant au second plan les modalités contractuelles.

La conjoncture est difficile, les entreprises ne peuvent faire l’impasse sur les profils qui les aideront à réussir leurs challenges. La voie est ouverte aux porteurs de compétences éclairés.

Ariane Pradal